Les Tout cassés, le tome 2

Bon, sur ce fond de pandémie, je n’avais même pas encore pris le temps de vous présenter ce petit dernier. Mais avec Noël qui approche, voilà une idée cadeau qui pourra faire plaisir à un petit ouistiti.

Toujours Rod Marty au texte, paru aux éditions Gulfstream.

Pour voir le tome 1, c’est ici

Soutenez la culture en allant dans votre librairie de quartier !

Les beaux plans #2 Le Bonheur / Agnès Varda / 1965

On continue avec la série Les beaux plans avec une réalisation tout à fait estivale de Mme Varda. Ce film est très coloré et les jeux de lumières me rappellent les tableaux impressionnistes. L’avez-vous vu ?

Les beaux plans #1 Profondo Rosso / Dario Argento / 1975

Alors voilà, avec mon acolyte, un beau jour (un beau soir plutôt), on a réalisé qu’il restait des vidéoclubs à Paris (genre 4) et que , oh incroyable, on en avait un GENIAL juste à côté de chez nous. Coucou les copains du Vidéoclub de la Butte.

Et franchement, ça tombait super bien, car ça faisait un moment que je voulais me refaire une culture cinéma. Depuis on a pas chômé. Et forcément, en tant que disciple des arts visuels, je suis très sensible AUX PLANS. Je trouve ça fa-sci-nant!

Du coup, je me lance dans un nouveau projet que je vous dévoilerai ici au fur et à mesure. J’ai commencé à travailler avec un film de Dario Argento que j’ai vraiment adoré, Profondo Rosso ou Deep Red (ou encore Les frissons de l’angoisse en français mais avouez ça le fait pas…)

1975, la BO de Goblin en fond et ce fameux rouge bien spécifique à Dario, ambiance garantie !

N’hésitez pas à me dire si vous l’avez vu !(Et si vous aimez mon dessin aussi ça serait sympa !)

Couture, couture !

Une nouvelle catégorie s’ouvre ici : celle de la couture !

Comme pour beaucoup de monde, le confinement a été l’occasion pour moi de continuer de réfléchir sur la façon dont j’utilisais mon temps, mais aussi celle dont je consommais en général. Je n’avais pas attendu la pandémie pour y penser, mais le temps qui s’est figé m’a donné une occasion en or de mettre mes idées en pratique.

J’ai toujours bien aimé la mode mais, franchement, je commençais à me sentir plutôt mal à ce sujet. L’industrie du textile étant la seconde plus polluante au monde, je me suis dit qu’il était temps de changer un peu ma façon de faire. Sans compter que très souvent, je ne trouve pas totalement mon bonheur chez les marques abordables : je trouve ça assez souvent mal coupé ou mal finis, dans des matières pas trop trop clean.

Par le plus fou des hasards, je m’étais offert une machine à coudre en soldes quelques semaines avant qu’on soit confinés ET comme vous ne le savez probablement pas, j’ai fait, il y a des années, une formation d’un an de modéliste. Honnêtement, ça date tellement que c’est comme si j’étais débutante mais peut-être que j’y ai vu là l’occasion d’exploiter un potentiel trop longtemps endormi.

Du coup, tous les astres étaient enfin alignés : j’allais me remettre à la couture ! Le but ultime serait d’avoir une garde robe 100% cousue mains, mais le chemin est encore très long. Si j’arrive à m’en approcher un peu, je serai déjà très heureuse.

J’ai donc voulu commencer simple : j’avais besoin d’un tablier pour peindre (mais aussi pour cuisiner why not). Le patron est plus ou moins maison, je ne vous mets pas de référence car j’ai glané des petites informations un peu partout sur internet. Je le voulais absolument d’un beau bleu de travail, avec de grosses poches pratique et j’aimais bien la forme « tablier japonais » croisée dans le dos et qui s’enfile très facilement.

Voici donc mon premier projet couture ! Le tissu est un coton bio de chez Mondial Tissus et ma machine est une Brother FS-40

Je suis plutôt fière du résultat pour une première cousette !

Commandes personnalisées Cute animals

Si vous manquez d’une idée cadeau personnalisée et originale, j’ai quelque chose pour vous ! Idéal pour un cadeau de naissance par exemple, c’est une jolie idée déco pour une chambre d’enfant.

Je réalise pour vous une illustration unique constituée de l’animal mignon de votre choix + du prénom de l’enfant à qui elle est destinée. Je vous livre l’illustration en format PDF à imprimer, afin que vous puissiez adapter le cadeau à vos besoins.

Rendez-vous sur Etsy ou par message privé pour commander !

http://www.etsy.com/fr/shop/JulieOlivi

Suspiria – Dario Argento / Movie poster #1

Dario Argento. Quel incoyable réalisateur. Son travail me fascine tant visuellement qu’il fallait bien que je tente de lui rendre un petit hommage. Et j’entends encore la bande son de Goblin. Quelle ambiance !

Les Tout Cassés

C’est la rentrée ! Et c’est aussi la sortie en librairie des Tout cassés, écrit par Rod Marty, édité chez Gulf Stream et illustré par mes soins.

Il s’agit du premier tome, je commence actuellement à travailler sur le numéro 2. On y suit des petits héros tout cassés, mais bien courageux. A mettre entre toutes les petites mains (à partir de 8 ans).

Je vous laisse avec quelques images.

Bilan Juillet 2019 ° Culture Box #5

J’ai finalement décidé de faire un bilan mensuel pour la rubrique Culture Box : c’est plus simple pour moi, et ça permet de ne pas trop multiplier les posts tout en ayant une vision globale sur le mois. On inaugure avec le mois de Juillet 2019. Amusez-vous à deviner de quoi il s’agit !

°Donnie Darko / Richard Kelly – 2001

J’avais manqué cette pépite en 2001, le mal est réparé. J’ai totalement adhéré à cet univers de genres mélangés (décidément j’aime ça). C’est à la fois inquiétant et psychédélique, critique et mélancolique, c’est ce genre de film à la fin duquel on est pas tout à fait sûr d’avoir tout compris, au point qu’on aimerait le revoir tout de suite pour vérifier qu’on a pas manqué un détail crucial. Pour ne rien gâcher, c’est toujours un plaisir de retrouver Jake Gyllenhaal (sauf quand il joue le bad guy chez Marvel ha ha) et Drew Barrymore !

°Le Roi Lion / Jon Favreau – 2019

Pourquoi refaire strictement la même chose que le film d’animation (jusqu’au moindre mouvement de caméra) avec des images pseudos-réalistes ? Je n’en vois personnellement pas l’intérêt, la version culte de 1994 suffisant amplement à faire rêver des générations d’enfants. On espère que les studios Disney vont bientôt stopper cette vague de copies stériles et faire à nouveau travailler leur imagination.

°Toy Story 4 / Josh Cooley -2019

Par contre du côté de Pixar, on assure toujours autant. Quel plaisir de retrouver Woody et Buzz dans cette nouvelle aventure aux accents écolo ! Pour moi c’est un sans faute et je vous garantie une vague d’émotion nostalgique sur la fin. Pour les petits comme pour les grands.

°La Lune / Le Grand Palais – 2019

Cette exposition, je l’attendais fortement. Je ne sais pas si ce sont ces grandes attentes qui ont fait que j’ai été déçue, mais pour moi, le Grand Palais a trop survolé le sujet. Je ne dis pas qu’elle aurait du être exhaustive, mais simplement que je n’ai pas tellement adhéré à la scénographie, que j’ai trouvée trop superficielle et qui m’a laissée sur ma faim. C’est vraiment dommage car il y avait je pense beaucoup à faire avec la Lune. En sortant, on a certes vu une succession de belles œuvres mais on cherche encore l’affinité, la relation, qu’on aurait aimé tisser avec ce noble sujet.

°Big Little Lies / Liane Moriarty, Jean-Marc Vallée- 2017

Casting fort dans cette série pour laquelle je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Les actrices (Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Laura Dern, Shailene Woodley…) sont très convaincantes dans leurs interprétations de personnages complexes et contradictoires. Des sujets difficiles (viol, violence conjugale ou parentale entre autres) y sont abordés d’une façon que je trouve juste. Vivement la saison 3 !

° True Detective S3 / Nic Pizzolatto – 2019

J’avais carrément sauté la deuxième saison tellement on m’en avait dit du mal. J’ai été déçue par cette troisième saison. J’ai eu l’impression qu’on essayait de me resservir la même chose mais en beaucoup moins bien. J’avais totalement été captivée par la première avec Woody Harrelson et Matthew McConaughey. Ici je n’ai pas vraiment réussi à entrer dans l’intrigue malgré une ambiance assez réussie. Saluons quand même Mahershala Ali qui fait bien son boulot.

°Le Paysan de Paris / Louis Aragon – 1926

J’ai beaucoup aimé ce livre. Quel plaisir de se laisser guider dans Paris par la poésie d’Aragon. C’est drôle et insolent. Mais derrière l’onirisme c’est un peu grave aussi : c’est une critique d’un capitalisme qui s’installe, qui modifie le paysage urbain, déplace les gens et leurs repères. On rêve avec Aragon dans un décor de passages et de Buttes Chaumont.

« Elles vaincront, ces puissances coalisées du pourquoi pas et du vivre quand même. Ce sera la dernière croisade de l’esprit. Pour cette bataille perdue d’avance, je vous engage donc aujourd’hui, cœurs aventureux et graves, peu soucieux de la victoire, qui cherchez dans la nuit un abîme où vous jeter. »